Sudan floods

Aya El-Fatih/Islamic Relief

Madina a perdu sa maison et ensuite bâti sa propre entreprise

L’eau en trop grande quantité, arrivée par surprise et hors de contrôle, a inondé sa maison. Madina, son époux et ses enfants ont ensuite dormi pendant 10 jours sous une bâche en plastique. Ils ont construit une petite cabane temporaire et, le moment venu, ont rebâti une maison.

Alors l’eau, mais la bonne cette fois, une source d’eau potable dans son village, a changé la vie de Madina de plus d’une façon.

« Ma vie était difficile avant - je devais parcourir de longues distances vers d’autres villages seulement pour avoir de l’eau », raconte Madina.

Ce nouvel approvisionnement en eau facilement accessible lui a donné une idée. Avec l’eau, elle pouvait faire du café. Elle a emprunté des fournitures d’un propriétaire de magasin local et bâti une petite cabane à proximité de sa maison.

À l’âge de 45 ans, Madina est maintenant la fière propriétaire de son propre café-restaurant.

En septembre 2020, de fortes pluies ont inondé des communautés à travers l’État du Kordofan de l’Ouest au Soudan. Près de 100 personnes ont perdu la vie et des centaines de milliers ont été déplacées. Des familles ont perdu leur maison, des fermiers ont perdu leurs récoltes et des écoles, des cliniques médicales et des latrines ont été emportées.

Islamic Relief Canada a apporté des secours d’urgence à Madina et à plusieurs autres habitants de sa communauté. Les familles qui avaient perdu leur maison ont reçu des bâches en plastique, des moustiquaires et des trousses d’hygiène.

Islamic Relief Canada a également reconstruit des latrines, remis en état les points d’eau endommagés et ajouté des sources d’approvisionnement en eau dans le village de Madina afin de fournir de l’eau potable et de prévenir la propagation de maladies transmises par l’eau.

Aujourd’hui, Madina se lève tôt tous les matins, fait sa prière et réveille ses enfants. Elle se rend tout droit à son café-restaurant, où elle prépare café et thé sur un charbon de bois chaud de 7 h à 16 h et revient à la maison pour prendre soin de ses enfants.

Madina et son mari ont neuf enfants. Parce que son mari est malade et incapable de travailler, Madina doit soutenir la famille.

« J’ai démarré ma propre entreprise. Maintenant, je peux faire vivre mes enfants », conclut Madina. « Merci à Islamic Relief. J’aimerais également remercier les donateurs. Je leur souhaite beaucoup de bonheur. »