En attendant la paix, une famille subsiste avec peu | Coalition humanitaire
Photo: Renaud Philippe
En attendant la paix, une famille subsiste avec peu
« Quand on est partis, on a mis tous nos biens dans une grande bâche de plastique. On y a mis aussi les enfants et on a tiré cette bâche dans les marais pendant plusieurs jours. »

Cette famille de cinq enfants originaire de Mayendit au Soudan du Sud est arrivée dans une île de Nyal il y a moins de deux semaines et n’a pas encore été enregistrée par le Programme alimentaire mondial. Les membres de la famille se nourrissent des nénuphars qu’ils peuvent trouver et de la générosité de la communauté hôte. Ils doivent marcher pendant trois heures pour trouver des nénuphars parce qu’il y a beaucoup de personnes qui en cherchent.

« Quand on est partis, on a mis tous nos biens dans une grande bâche de plastique. On y a mis aussi les enfants et on a tiré cette bâche dans les marais pendant plusieurs jours. »

Maintenant, cette même bâche leur sert de toit. La mère de famille n’a aucune idée du moment où elle va pouvoir rentrer chez elle, car la paix n’est pas revenue. Quand tout le monde rentrera, elle rentrera aussi. D’ici là, elle attend.

le 1 juin 2017
coalition