Un formateur explique la vaccination à Amrit

Un sceptique décide de se faire vacciné

La seconde vague mortelle de COVID-19 qui a frappé l’Inde au mois de mai 2021 a dépassé les services de santé dans le pays. Les centres hospitaliers et de santé ont manqué de lits, de médicaments essentiels et d’oxygène, alors des patients se sont retrouvés entre la vie et la mort.

Pour aggraver le problème, beaucoup de gens comme Amrit, âgé de 53 ans, hésitaient à se faire vacciner.

Amrit entretenait beaucoup d’idées fausses sur la COVID-19. Par exemple : la COVID-19 n’est pas une maladie, mais une malédiction divine; le vaccin contre la COVID-19 conduit à la mort; les vaccins administrés au personnel gouvernemental sont sécuritaires alors que ceux pour la population en général ne le sont pas.

Alors la Coalition humanitaire, par le biais d’un de ses membres Aide à l’enfance, a organisé des camps de sensibilisation dans des villages reculés, y compris à Hadmatiya, où vit Amrit, afin de promouvoir des campagnes de vaccination dans les régions aux faibles taux de vaccination.

Aide à l’enfance a œuvré aux côtés de membres respectés de la collectivité afin d’encourager les gens comme Amrit à se faire vacciner. Un représentant élu du gouvernement local a expliqué aux participants qu’il avait été vacciné sans subir d’effet secondaire indésirable. Il a également assuré au public que pas une seule personne n’était morte du vaccin parmi les 500 personnes de la région l’avaient reçu.

Ensuite, un enseignant, aussi membre de la communauté, s’est présenté pour recevoir le vaccin. En le voyant se faire administrer le même que celui qu’on lui offrait, Amrit a compris qu’il n’y avait pas deux vaccins différents pour les employés et le grand public. À partir de ce moment, Amrit était prêt à être vacciné.

Quelques jours plus tard, lorsque l’équipe d’Aide à l’enfance a rencontré Amrit, il a confié être satisfait du vaccin et qu’il encouragerait toute sa famille à se faire vacciner.