Aide aux jeunes syriens du Liban | Coalition humanitaire
Helping Syrian youth in Lebanon
le 8 mars 2021

Loubna et sa famille sont arrivés au Liban en tant que réfugiés et ont loué un petit appartement dans la Bekaa. Loubna a trouvé un emploi de concierge dans un magasin de vêtements ce qui lui a permis de subvenir, en tant mère monoparentale, à ses besoins et ceux de ses deux filles.

Sa mère, qui était auparavant principale dans une école en Syrie, a pour sa part trouvé du travail dans un atelier de couture et ensuite comme femme de ménage. Le taux élevé de COVID-19 et les restrictions qu’elle a entraînées ont réduit ses chances de dénicher un emploi.

Sa mère avait toujours été en mesure de faire vivre sa famille et d’être soudain incapable de le faire l’a affectée psychologiquement.

« Elle traverse des moments difficiles mentalement, pour ne pas avoir été en capable de protéger sa famille ni de leur offrir une vie heureuse », dit Loubna.

Loubna est elle-même aux prises avec le chômage. Elle a été forcée d’abandonner son emploi de concierge après avoir été harcelée par son employeur.

« Je crains de travailler à nouveau. J’ai peur que quelqu’un me harcèle », confie-t-elle.

Cette expérience met un frein à ses possibilités de réintégrer un marché du travail déjà instable. Le secteur de l’emploi a beaucoup souffert du récent effondrement financier, de l’explosion dévastatrice du port de Beyrouth et des impacts négatifs de la COVID-19.

Les réfugiés syriens comme Loubna, sa sœur et sa mère, qui font déjà face à de nombreuses difficultés, sont particulièrement vulnérables depuis l’explosion du 4 août 2020. Toutes les trois au chômage, elles ne peuvent plus payer leur loyer depuis plusieurs mois. Loubna n’est âgée que de 19 ans et a déjà des dettes de nourriture et de provisions pour nourrir ses enfants.

Aide à l’enfance, membre de la Coalition humanitaire, intervient auprès des jeunes défavorisés syriens au Liban.

Grâce à la générosité des donateurs et donatrices canadiens et du fonds de contrepartie du gouvernement du Canada, Loubna et plusieurs de ses concitoyens dans la même situation ont pu recevoir une aide psychologique et une formation à l’emploi. Elle a également reçu le premier de deux virements de fonds qui lui permettra de combler les besoins essentiels de sa famille.

La formation à l’emploi se compose de leçons d’anglais, d’acquisition de connaissances générales et de cours de littératie numérique qui aideront Loubna à trouver un emploi stable. Elle pourra de nouveau subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille.