Des pistes de course aux zones sinistrées : un homme et son héritage | Coalition humanitaire
young Lynn Ostergaard
young Lynn Ostergaard in car

le jeune Lynn

Des pistes de course aux zones sinistrées : un homme et son héritage
le 29 janvier 2019

Lynn Ostergaard

Lynn Ostergaard

Lynn Ostergaard

Il avait l’air d’un homme tout à fait ordinaire. Et il l’était, de bien des manières. C’était un homme loyal, modeste et authentique gentleman, comme le décrirait sa famille. Lynn Ostergaard a choisi un mode de vie modeste et s’est montré sensible aux besoins des autres tout en tenant dans l’ombre une brillante carrière.

Tout cela pour dire que M Ostergaard, résident d’Ottawa décédé en mars 2018 à l’âge de 74 ans, a passé une grande partie d’une vie hors de l’ordinaire sur les circuits de course automobile.

Cet homme, qui enfant a construit des modèles de voitures et à l’adolescence reconstruit une Nash de 1929, a entrepris de prendre lui-même le volant d’une voiture de course au début de sa vingtaine dans des compétitions locales. Il est devenu ensuite mécanicien au sein d’une équipe de Formule 1 et a fait le tour des circuits des Grands Prix. Il a aussi travaillé au sein d’une équipe de l’Indy Car Cart et ensuite chez un concessionnaire Ferrari. Il a possédé et restauré une Alfa Romeo d’époque. De plus, il est demeuré jusqu’à la fin une figure importante de la communauté de courses automobiles d’Ottawa.

Mais M Ostergaard menait une autre vie et il avait déjà dit « Je suis plutôt tranquille. Pour éviter de m’ennuyer, je dois m’occuper à des activités intéressantes. L’écriture est l’une d’entre elles. Et tout ce qui touche les Grands Prix en est une autre. » L’écriture est devenue pour M Ostergaard plus qu’une distraction. Il détenait un diplôme en journalisme de Carleton et a occupé, entre les performances de courses automobiles, des fonctions de nature éditoriale. Comme auteur dramatique, il a vu deux de ses importantes pièces de théâtre jouées à Halifax et à Ottawa.

Selon ses amis, il était brillant et curieux et possédait une solide culture musicale et cinématographique en plus d’une passion pour tout ce qui est italien.

Tous ces éléments auraient pu le conduire à un mode de vie flamboyant. Mais M Ostergaard a plutôt valorisé les plaisirs simples de la vie comme la bière du vendredi soir avec ses amis au bar ‘ Irene’s Pub’ d’Ottawa, ses dîners du dimanche soir avec la famille de sa sœur Susan, ses concerts « portes ouvertes » avec sa conjointe Isla, et ses fréquentes rencontres avec des amis pour parler de voitures et de littérature. Son escapade automnale pour donner un coup de main à son cousin à l’occasion des récoltes était un incontournable à son calendrier. L’appartement de M Ostergaard à Ottawa était modestement meublé, sa garde-robe, décontractée, et ses goûts davantage pragmatiques qu’exotiques. Et ce qui peut étonner : il achetait et conduisait des voitures usagées.

Il serait donc logique que la combinaison de cette frugalité, la tradition familiale de faire des dons auprès des organismes caritatifs et la sensibilité particulière de Lynn pour les gens dans le besoin l’aient amené à devenir un donateur régulier à certaines causes chères à ses yeux.

Mais ce qui surprend dans cet engagement est l’étendue de sa générosité. Lynn Ostergaard a légué la plus grande partie de ses avoirs à des organismes caritatifs, dont la Coalition humanitaire, un regroupement d’agences de secours humanitaires qui travaillent de concert à la collecte de fonds destinés aux urgences sur la scène internationale.

Susan Ostergaard affirme que la famille applaudit cette décision : « Nous savons qu’il souhaitait laisser son argent aux gens qui en avaient besoin», dit-elle.

Il a fait son premier don à la Coalition humanitaire à la suite du tremblement de terre en Haïti et il a continué à donner, ce qui était normal pour lui, à un organisme auquel il avait appris à faire confiance. Et avec ce legs testamentaire, il donne encore.

« Nous sommes fiers que Lynn fasse figure d’exemple en ce sens. »

Selon Richard Morgan, directeur général de la Coalition humanitaire, le don de Lynn aura un impact énorme sur les familles déracinées par la catastrophe. « Imaginez les milliers de femmes, d'enfants et d'hommes qui recevront de la nourriture, de l'eau et un abri grâce à la générosité de Lynn, dit-il. De plus, des dons comme celui-ci à la Coalition humanitaire ont jusqu'à 20 fois plus d'impact grâce au financement additionnel du gouvernement du Canada lorsque des catastrophes se produisent partout dans le monde.»

Selon son ami Ray Amiro, l’impact de son don reflète bien le caractère de Lynn, toujours à la recherche d’une bonne affaire. « Lynn aurait adoré ça, dit-il avec un sourire, il aurait vraiment aimé ça. »

Avez-vous pensé à faire un legs comme Lynn ? Un don à la Coalition humanitaire dans votre testament nous permet de continuer à sauver et à reconstruire des vies en cas d'urgence. N'importe qui peut faire un legs, et n'importe quel montant fera une différence.

Pour nous ajouter à votre testament, vous avez simplement à fournir les détails suivants :
Coalition humanitaire, 39, avenue McArthur, Ottawa (Ontario) K1L 8L7
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 83159 0666 RR0001

Pour plus d'informations sur la façon dont vous pouvez contribuer à sauver des vies, veuillez nous contacter.