L’eau, c’est la vie | Coalition humanitaire
L’eau, c’est la vie
le 7 juillet 2020

En août 2019, des incendies hors de contrôle se dont déclarés en Bolivie et contaminé les puits et l’eau potable. Les populations vulnérables, dont des peuples indigènes et des migrants, ont été les plus affectées par le manque d’eau potable nécessaire à l’hygiène, la cuisine et la consommation courante.

Aide à l’enfance a contribué à acheminer de l’eau potable aux communautés qui en avaient le plus besoin. L’organisme a fourni des réservoirs pour l’eau et des trousses d’assainissement à plus de 6000 personnes.

Ezequiel in Bolivia
Ezequiel, âgé de neuf ans, vit dans une petite ville de Bolivie où les incendies ont contaminé la source d’eau.

« Aide à l’enfance a fourni des filtres à eau à ma communauté. Auparavant nous utilisions l’eau potable d’un puits éloigné et devions la transporter sur de longues distances. Aujourd’hui, l’eau est plus douce. Je sais maintenant m’occuper du filtre : une fois le purificateur changé, on verse l’eau dessus et on attend qu’elle soit clarifiée avant de l’utiliser. » — Ezequiel

Clarinda in Bolivia
Clarinda, 61 years old, stands in front of a water tank that was built by Save the Children.

« La proximité de la citerne d’eau près de chez-moi est une bénédiction. Auparavant, c’était très difficile d’entreposer l’eau. Nous utilisions des marmites, des seaux, des boîtes de conserve, tout ce que nous pouvions trouver. Aujourd’hui, j’ai de l’eau en tout temps. Je suis grand-mère et j’élève mes deux petits-enfants. Ma fille est partie travailler à Santa Cruz, car il n’y a pas de travail ici. » — Clarinda

Maria in Bolivia
Maria uses a water filter provided by Save the Children.

« Je crois que l’eau c’est la vie. Avec les filtres que le projet d’Aide à l’enfance nous a laissés, nous ne sommes plus malades. Ma famille est plus en santé. J’ai trois filles et deux jeunes garçons. Auparavant, l’eau que nous buvions était un peu trouble. Je suis très reconnaissante. » — Maria