Pour nous, c’est le paradis! | Coalition humanitaire

photo: Islamic Relief

Pour nous, c’est le paradis!
le 9 avril 2020

La vie de Jogendra Paikray n’était déjà pas facile. Il appartient, avec sa famille, à une caste répertoriée en Inde – un groupe de la société considéré comme défavorisé. Il fait de l’asthme et a récemment perdu son emploi de cuisinier dans une cantine parce qu’il toussait. Sa femme et ses trois filles exploitent une petite parcelle de terre pour essayer de nourrir la famille, sans y parvenir totalement. Son père de 83 ans vit avec eux, mais n’est pas capable de travailler.

Le 3 mai 2019, les choses sont allées de mal en pis pour Jogendra. Le cyclone Fani a frappé la province d’Odisha en Inde où il vit avec sa famille.

Dans le cadre de son plan d’urgence en cas de catastrophe, le gouvernement indien a ordonné l’évacuation de 1,5 million de personnes avant le passage du cyclone, prévenant ainsi un nombre élevé de victimes.

Néanmoins, 14 millions de personnes ont été touchées par le cyclone. Elles ont perdu leur maison, leurs articles ménagers, leurs cultures, leur nourriture et leurs moyens de subsistance que ce soit l’agriculture, l’élevage, l’horticulture, la pêche, un salaire quotidien ou une petite entreprise.

De plus, les personnes déjà défavorisées dans la société ont été les plus durement touchées, y compris les membres de castes répertoriées, de tribus répertoriées, les ménages dirigés par des femmes, les personnes âgées et les ménages dont un membre souffre d’une maladie chronique. 

Comme Jogendra.

Pendant que le vent et la pluie secouaient leur communauté, Jogendra et sa famille ont quitté leur maison et se sont réfugiés dans un club jeunesse local. Après le passage du cyclone Fani, Jogendra est allé voir sa maison où seul un mur de terre était encore debout. Tous leurs biens avaient été endommagés ou détruits. Il est retourné au club et a dit à sa famille de rester là tant qu’il n’aurait pas reconstruit leur maison.

Puis, les choses ont commencé à s’améliorer.

Avec l’appui de la Coalition humanitaire et du gouvernement du Canada, Islamic Relief était à pied d’œuvre dans la communauté de Jogendra, fournissant une aide d’urgence à la population touchée. L’organisation a distribué des abris, de la nourriture et des articles de maison, de l’eau et des articles d’hygiène, et a mis sur pied des projets argent contre travail.

Jogendra a pu commencer à travailler dans un projet de reconstruction. Il a utilisé l’argent reçu pour acheter de la paille. Avec la paille, une feuille de polyéthylène, une toile de fond et un moustiquaire, il a préparé une chambre temporaire pour sa famille. Ils sont maintenant réunis dans leur nouvelle maison à l’abri des intempéries.

« Merci à Islamic Relief. Ils nous ont fourni des matériaux pour une maison temporaire, dit-il. Elle est temporaire, mais pour nous, c’est le paradis. »

coalition