Trop d’eau, mais rien à boire | Coalition humanitaire
Trop d’eau, mais rien à boire

« Avant, les membres de ma famille souffraient de la diarrhée et des vomissements mais maintenant que je garde l’eau dans les seaux et que je la purifie avec les pastilles, ma famille est en bonne santé et exemptée de maladies liées à l’eau sale. »

Sundari Namashudra, aide humanitaire

Imaginez que vous êtes entouré d’eau, et que cette eau est sale. Imaginez que la pluie a tombé en telle quantité que votre maison est submergée, vos meubles sont endommagés, vos récoltes sont détruites, les routes sont endommagées et les lignes téléphoniques sont coupées.

En fait, il y a tellement d’eau sale que toutes vos sources d’eau potable sont contaminées. Il y a de l’eau partout, mais il n’y a rien à boire !

Voilà ce qu’a vécu pendant trois mois Sundari Namashudra, une veuve avec cinq enfants adultes, habitant dans la région Assam en Inde. L’été passé, 43 millions de personnes comme elle ont été touchées par des inondations et des glissements de terrain causés par des pluies de mousson en Inde, au Bangladesh et au Népal. Le fils de Sundari, qui gagnait sa vie à la pèche, avait de la difficulté à subvenir aux besoins de sa mère parce que les gens craignaient d’acheter du poisson de source contaminée.

carte inde assam

La Coalition Humanitaire – par le biais d’une de ses organisations membre Oxfam Canada et avec l’appui financier du gouvernement ainsi que des donateurs canadiens – a répondu à la crise humanitaire à Assam en fournissant de l’eau potable, des denrées, des abris d’urgence et des trousses d’hygiène à plus de 23 000 personnes, dont Sundari.

Sundari a reçu deux seaux pour garder l’eau de pluie et des pastilles de chlore pour assainir l’eau. Elle a dit « Avant, les membres de ma famille souffraient de la diarrhée et des vomissements mais maintenant que je garde l’eau dans les seaux et que je la purifie avec les pastilles, ma famille est en bonne santé et exemptée de maladies liées à l’eau sale. »

Sundari et les membres de sa communauté ont aussi bénéficié de trousses d’hygiène pour prévenir la propagation des maladies. Certains de ses voisins ont reçu des pompes à main et des toilettes. Des sources d’eau communautaires ont été réparées et chlorées.

Et aujourd’hui, entourée d’eau, Sundari a enfin quelque chose à boire.

le 27 août 2018