Une maison pour Hayat avant l’hiver | Coalition humanitaire
Une maison pour Hayat avant l’hiver
le 18 novembre 2020
Hayat in Beirut

L’explosion qui s’est produite le 4 août 2020 à Beyrouth, au Liban, a tué plus de 170 personnes. Shadi, le fils de Hayat, fait partie des victimes.

Hayat, 65 ans, vit à Ashrafieh, un quartier situé dans l’est de la ville de Beyrouth. Pendant la longue guerre civile qui a déchiré le Liban, elle a vécu avec sa fille Nancy et son fils Shadi. À l’âge de deux ans, Shadi a perdu l’audition et la parole, par suite de l’explosion d’une bombe à proximité de leur maison.

À travers les difficultés familiales qu’elle a vécues, Hayat s’est révélée une femme forte et une mère débrouillarde. Elle est toujours parvenue à subvenir aux besoins de ses enfants.

Le jour de l’explosion, Hayat était à l’église de sa communauté pour arroser les fleurs. Sa fille et son fils étaient tous les deux chez des amis.

Après l’explosion, Nancy s’est précipitée au secours de sa mère. Celle-ci saignait, blessée par des débris de fenêtres et de verre projetés à la ronde. Hayat avait des coupures sur la poitrine et les mains; sa fille l’a rapidement emmenée à l’hôpital.

Dès que ses blessures ont été soignées, Hayat est partie à la recherche de son fils d’un hôpital à l’autre, montrant sa photo, expliquant qu’il était sourd et qu’il ne serait pas capable de donner son nom, et demandant aux employés des hôpitaux s’ils l’avaient vu.

Malheureusement, l’équipe de défense civile a trouvé le corps de Shadi le lendemain parmi les décombres. La maison de l’ami où il se trouvait s’était écroulée sur lui.

Hayat est terriblement triste d’avoir perdu son fils bien-aimé, mais elle trouve du soutien et de l’espoir grâce à Canadian Lutheran World Relief (CLWR).

L’explosion a endommagé le plafond et les murs de sa maison, brisé les portes et fait éclater les fenêtres. CLWR travaille avec ses organisations partenaires sur le terrain au Liban pour rebâtir la maison de Hayat.

Pour Hayat, ce soutien est un véritable don de Dieu. En fait, elle n’a commencé à le croire que lorsqu’elle a vu les ingénieurs chez elle en train d’évaluer les dégâts.

Les constructeurs ont amorcé les travaux sur sa maison. Ils veulent s’assurer que Hayat et Nancy auront une maison pour s’abriter d’ici l’hiver.

Hayat, Beirut, Lebanon
coalition