Après les inondations : des familles népalaises reçoivent de l’aide du Canada pour la reconstruction | Coalition humanitaire
Cheeta Hembram est veuve. Elle vit dans la municipalité rurale de Jahada, au Népal, l’une des régions les plus touchées par les inondations d’août 2017.
Cheeta Hembram est veuve. Elle vit dans la municipalité rurale de Jahada, au Népal, l’une des régions les plus touchées par les inondations d’août 2017. Mme Hembram a dû fuir la montée des eaux, et elle a perdu sa maison et son petit commerce d’alimentation. Grâce à l’Organisation de secours luthérienne mondiale canadienne et au FCAH, elle a pu rentrer chez elle et rouvrir son commerce. Photo: CLWR
Après les inondations : des familles népalaises reçoivent de l’aide du Canada pour la reconstruction
« C’est la pire catastrophe de ma vie. C’est la première fois que je vis une chose aussi terrible »

À son réveil le 14 août 2017, Cheeta Hembram avait tout perdu.

« C’est la pire catastrophe de ma vie. C’est la première fois que je vis une chose aussi terrible », dit cette veuve népalaise.

Durant la nuit, elle avait quitté précipitamment sa maison, tout comme ses voisins, alors que les eaux submergeaient son village.

Sunita Hasda, mère élevant seule ses trois enfants, a échappé de justesse aux eaux qui ont submergé sa maison.

Sunita Hasda, mère élevant seule ses trois enfants, a échappé de justesse aux eaux qui ont submergé sa maison. Grâce à l’Organisation de secours luthérienne mondiale canadienne, Mme Hasda vit dans une nouvelle maison et a pu ouvrir un petit commerce qui lui procure un revenu stable. Photo: CLWR

 

Au même moment, dans un village voisin, Sunita Hasda préparait le souper pour ses trois enfants. Les eaux gonflées par les pluies diluviennes ont inondé sa maison. Elle s’est enfuie, transportant son plus jeune enfant sur ses épaules.

Le jour suivant, les deux femmes ont appris que les eaux des crues avaient détruit leur maison et emporté tous leurs biens.

Grâce à une aide rapide du Canada, les deux femmes ont pu reconstruire leur maison, obtenir de l’eau propre et des services d’assainissement et rétablir leurs moyens de subsistance.

Marché central à Ranjani Bazaar.

L’Organisation de secours luthérienne mondiale canadienne a soutenu de nombreux efforts de reconstruction après les inondations au Népal, y compris celle du marché Ranjani Bazaar. Photo: CLWR

 

Avec le financement du Fonds canadien pour l’assistance humanitaire, l’Organisation de secours luthérienne mondiale canadienne (OSLMC)a mis sur pied un plan d’intervention de six mois au lendemain de la catastrophe. En quatre mois, l’OSLMC a installé 11 pompes manuelles surélevées, réparé 113 toilettes dans des écoles, et restauré 5 marchés agricoles. En outre, le personnel a remis des transferts monétaires à 105 ménages pour les aider à réparer leur maison, et a fourni des fonds pour aider 112 personnes à rétablir leur petite entreprise.

Le FCAH, financé en partie par le gouvernement du Canada, permettra à l’OSLMC de fournir une aide essentielle à quelque 10 500 personnes touchées par les inondations.

le 26 janvier 2018