Construire des maisons plus solides après la tempête | Coalition humanitaire
Jocelyn Ancheta vit maintenant dans un endroit plus sécuritaire.
Jocelyn Ancheta vit maintenant dans un endroit plus sécuritaire. Photo: CARE Canada
Construire des maisons plus solides après la tempête
« Maintenant, je me sens plus confortable dans notre maison. Je peux dormir tranquillement chaque nuit. Même pendant des fortes pluies, je suis confiante que notre maison tiendra le coup, »

Quand la saison des typhons s’approche, la majorité des gens dans les régions rurales des Philippines commencent à s’inquiéter. Mais dans le village agricole et isolé de Balagan, les résidents l’approche désormais avec hardiesse.

Les changements climatiques peuvent bien causés des typhons plus intenses, mais les résidents de Balagan savent que la préparation est essentiale pour minimiser les impacts des catastrophes. Situé près de la rivière Cagayan, la rivière la plus longue et et plus large du pays, le village est exposé a des risques élevés d’inondations. En octobre 2016, le typhon Haima (connu localement sous le nom de Lawin) a causé d’importants dégâts dans le village, endommageant maisons et rizières.

« C’est le typhon le plus fort que nous avons connu! Ma maison a été détruite, et je n’ai pu sauver mes effets personnels, » raconte Jocelyn Ancheta, une fermière de 48 ans qui a vu sa maison se faire emporter par les eaux déchainées de la rivière Cagayan.

« Se remettre de ce typhon fut extrêmement difficile. Nous étions prêts pour la récolte, mais nous avons dû au lieu de témoigner comment le typhon a pu enlever nos moyens de subsistances en un clin d’œil. »

CARE, en partenariat avec le centre d’intervention d’urgence de la vallée Cagayan, a fourni une aide immédiate au gens touchés dans six villages isolés de Santo Nino, incluant Balagan. Grâce au Fonds humanitaire pour l’assistance humanitaire, CARE a distribué de l’aide monétaire (128$CAD par ménage) pour que les résidents puissent se procurer de la main-d’œuvre et les outils nécessaires pour faire des réparations.

De plus, CARE offrit des sessions « reconstruire mieux » aux menuisiers et membres de la communauté pour les aider à bâtir des maisons plus résistantes aux désastres.

CARE et le centre d’intervention d’urgence ont organisé une équipe itinérante, constituée d’un agent de mobilisation communautaire et deux menuisiers, pour vérifier le progrès des réparation et travaux de construction dans la communauté.

Carpenters Philippines
Menuisiers et membres de l’équipe itinérante participe à une session de mieux reconstruire offerte par CARE et le centre d’intervention d’urgence de la vallée Cagayan. Photo: CARE
Carpenters Philippines recovery
Des menuisiers locaux appliquent les principes de mieux construire dans leur travaux de réparation sur cette maison endommagée. Photo: CARE Canada

« Chaque jour, nous allions visiter les maisons pour voir si les participant du projet étaient en mesure de mettre en place les principes de mieux reconstruire. Certaines familles ont complété leur projet dans moins d’un mois, » indique Jocel Ramos, membre de l’équipe itinérante.

De son coté, Jocelyn, après avoir participé à une des sessions, a décidé de bâtir une nouvelle maison dans un lieu plus sécuritaire. Elle a appris des nouvelles techniques et elle et son mari ont pris soin de sens servir durant la construction de leur nouvelle maison.

« Maintenant, je me sens plus confortable dans notre maison. Je peux dormir tranquillement chaque nuit. Même pendant des fortes pluies, je suis confiante que notre maison tiendra le coup, » affirme-t-elle.

Par Dennis Amata (gestionnaire des communications et connaissances, CARE Philippines)
le 9 août 2017