Dans leurs propres mots : après la mousson au Sri Lanka | Coalition humanitaire
Dans leurs propres mots : après la mousson au Sri Lanka
« Nous avons survécu à des inondations similaires dans le passé. Plusieurs rivières longent les maisons dans cette région et les gens sont préparés pour affronter les crues. Malheureusement, cette année, nous avons reçu des précipitations plus abondantes en très peu de temps et n’avons pas pu évacuer les lieux. Après les inondations, l’eau est demeurée stagnante et devait être rapidement nettoyée. Nous craignions une éclosion de moustiques porteurs de la dengue. J’ai reçu de l’argent avec lequel j’ai pu acheter des articles ménagers essentiels pour remplacer mes effets personnels emportés par les crues. »

Quand l’équivalent d’un mois de pluie s’est abattu en seulement deux jours sur le sud-ouest du Sri Lanka en mai 2017, les effets ont été dévastateurs. Mais grâce au Fonds canadien pour l’assistance humanitaire, Oxfam Canada est intervenu rapidement. Priorisant les femmes et les personnes les plus vulnérables, l’agence membre de la Coalition Humanitaire a fourni des trousses d’hygiène et amélioré l’accès à l’eau potable. Elle a aussi mis en place des projets argent contre travail pour permettre aux résidents de gagner de l’argent tout en nettoyant les dégâts causés par les inondations.

Karuna Edhirisinghe, Poorna Udhayangani et R. A. Indrani se remémorent les inondations dévastatrices et comment, grâce à l’aide d’Oxfam, elles ont pu en surmonter les conséquences.

Sri Lanka storm 2017 stories

« Nous avons survécu à des inondations similaires dans le passé. Plusieurs rivières longent les maisons dans cette région et les gens sont préparés pour affronter les crues. Malheureusement, cette année, nous avons reçu des précipitations plus abondantes en très peu de temps et n’avons pas pu évacuer les lieux. Après les inondations, l’eau est demeurée stagnante et devait être rapidement nettoyée. Nous craignions une éclosion de moustiques porteurs de la dengue. J’ai reçu de l’argent avec lequel j’ai pu acheter des articles ménagers essentiels pour remplacer mes effets personnels emportés par les crues. » - Karuna Edhirisinghe

Sri Lanka storm 2017 stories

« Cette région est souvent inondée, mais les dernières inondations ont été plus dévastatrices que d’habitude, le niveau d’eau ayant atteint près de deux mètres. L’accumulation d’eau et de débris a coupé les accès. Plus de 50 personnes ont travaillé pendant 12 jours pour déblayer les rues et dégager les voies d’eau. Généralement, quand nous avons des inondations, l’eau se dirige vers les régions plus basses, mais cette fois-ci elle est restée plus longtemps. » - Poorna Udhayangani

Sri Lanka storm 2017 stories

« Pendant les inondations, les routes d’accès étaient bloquées par des débris et nous ne pouvions plus nous rendre aux magasins. Les gens qui se trouvaient de l’autre côté ne pouvaient plus retourner chez eux. Il y a deux routes de sortie, mais il n’y en avait plus qu’une accessible pour nous rendre en terrain plus élevé. Nous voulions nous débarrasser de l’eau stagnante pour dégager une voie et prévenir de nouveaux blocages. Ce faisant, nous avons aussi détruit des aires de reproduction potentielles de moustiques porteurs de la dengue. » -R. A. Indrani

Photos: Oxfam
le 26 mars 2018
coalition