Des réfugiés contraints de vivre dans des abris de fortune au Bangladesh | Coalition humanitaire
Des réfugiés rohingyas retournent à leur abri au Bangladesh, après avoir reçu une aide humanitaire. Photo: Tushikur Rahman/Care Canada
Des réfugiés contraints de vivre dans des abris de fortune au Bangladesh
Romzima Begom, a Rohingya girl
Romzima Begom, 25 ans, ameublit la terre devant son abri de fortune dans le camp de réfugiés Chakmarkul près deCox's Bazar, au Bangladesh. Romzima, musulmane rohingya, est arrivée il y a deux mois dans le camp en perpétuelle expansion. Photo: Paul Jeffrey/ACT Alliance

Sous une chaleur humide et étouffante et munie de quelques rares outils, Romzima Begom se livre à l’éreintant travail de niveler le terrain devant son abri de fortune.

Malgré ce qu’on pourrait croire, Romzima fait partie des réfugiés qui ont de la chance au Bangladesh. Contrairement à quelque 70 % des personnes qui arrivent actuellement, elle a un abri. Il est fait d’une bâche et de tiges de bambou, et est érigé sur un terrain sujet aux inondations durant les pluies de la mousson. Néanmoins, il lui offre une certaine protection contre les conditions climatiques extrêmes et un peu d’intimité dans ce camp surpeuplé et insalubre.

Nos agences membres sont déjà sur le terrain répondant à ces besoins. Elles érigent des abris et des entrepôts d’urgence, et contribuent à la planification du site. Toutefois, le nombre de réfugiés qui ont besoin d’aide est énorme et augmente chaque jour.

Des centaines de milliers de personnes, la plupart traumatisées, épuisées, affamées et forcées de rebâtir leur vie dans une région déjà surpeuplée et pauvre, ont besoin de votre aide de toute urgence.

coalition