Elesi est comblée | Coalition humanitaire

Photo credit: Oxfam Canada

Elesi est comblée
le 15 mars 2021

Un foyer de six personnes nécessite beaucoup d’eau.

Parlez-en à Elesi Namalira. Elle en sait quelque chose. C’est elle qui la transporte avec ses filles.

En fait, Elesi, sa famille et les gens du village de Chilombo, au Malawi, recueillent et boivent l’eau de la rivière et de puits de surface depuis des années, ce qui explique l’indice élevé de diarrhée et autres maladies transmises par l’eau dans la communauté.

Le cyclone dévastateur qui a balayé l’Afrique australe en mars 2019 n’a fait qu’envenimer les choses. L’inondation provoquée par de forts vents et des pluies diluviennes a contaminé les puits et détruit les latrines des ménages.

Comme les autres mères de la communauté, Elesi recueille l’eau, prépare les repas, nettoie la maison et ce qui l’entoure. Elle entretient un petit potager où elle fait pousser du maïs, des pommes de terre, du sucre de canne et des légumes. Le cyclone Idai a laissé sa famille dans une situation catastrophique, la récolte de maïs prévue en 2019 a été détruite, sa latrine a été emportée et ses sources d’approvisionnement en eau contaminées par l’inondation.

Oxfam Canada, soutenu par la Coalition humanitaire et Affaires mondiales Canada, est intervenu pour remplir les besoins immédiats d’Elesi et de sa communauté, en commençant par l’eau.

Comme mesure d’urgence, Elesi et d’autres sinistrés ont reçu des filtres à eau pour garantir l’accès à de l’eau potable saine et des trousses d’hygiène pour des soins personnels.

Oxfam a aussi foré dans le village un puits en profondeur qui, en plus d’être plus près de la maison, constitue une source fiable d’approvisionnement en eau potable. Avec ses filles, Elesi est aujourd’hui en mesure de puiser suffisamment d’eau pour toute sa famille, pour la cuisine, pour le bain, le ménage et le lavage des mains après l’utilisation de la latrine. Maintenant que le puits est à proximité de chez elle, la famille a plus de temps à consacrer à d’autres occupations, comme les devoirs scolaires des filles.

La famille d’Elesi a également reçu des matériaux pour construire une latrine. La tôle ondulée, les clous, et les dalles, de même que la formation qu’il a reçue, ont permis à l’époux d’Elesi, Jackson Knomoni, de construire une latrine familiale durable.

Et finalement, Elesi a eu droit à des semences de maïs, à du fertilisant et à trois chèvres pour assurer la sécurité alimentaire de sa famille.
« Les gens d’Oxfam m’ont comblée, estime-t-elle. Ils m’ont offert une maison bien équipée, depuis la nourriture jusqu’à l’eau et l’hygiène. Pour moi, c’est un cadeau inestimable. »