L’importance de l’eau salubre et de services d’assainissement au Bangladesh | Coalition humanitaire
Shohide*, 6 ans, a puisé cette eau dans un ruisseau boueux près d’un des nombreux camps de réfugiés au Bangladesh.
Shohide*, 6 ans, a puisé cette eau dans un ruisseau boueux près d’un des nombreux camps de réfugiés au Bangladesh. C’est la seule source d’eau à laquelle il a accès. L’installation de pompes et la distribution de comprimés de purification de l’eau réduisent la propagation de maladies.
L’importance de l’eau salubre et de services d’assainissement au Bangladesh
Saidulkam, a Rohingya boy
Environ 50 % des réfugiés qui arrivent au Bangladesh, comme Saidulkam*, 9 ans, n’ont d’autre choix que de puiser de l’eau sale dans les ruisseaux. L’installation de pompes et la distribution de comprimés de purification de l’eau permettent d’écarter les maladies. Photo: Oxfam

La pluie qui ne cesse de tomber au Bangladesh transforme tout en boue. C’est la saison de la mousson; il y a de l’eau en abondance. Mais pour les enfants rohingyas vivant dans les camps de réfugiés au Bangladesh, comme Shohide, 6 ans, trouver de l’eau potable n’est pas chose facile.

Il leur faut marcher dans la boue jusqu’aux chevilles jusqu’à un petit ruisseau, y remplir péniblement des bidons et des bouteilles d’eau crasseuse et retourner à la maison avec ces lourds contenants. Et recommencer.

Plus de 600 000 Rohingyas ont fui le Myanmar depuis le 25 août 2017. Près de la moitié d’entre eux n’ont pas accès à de l’eau salubre.

Rohingya Crisis in Myanmar - Nur
Grâce à votre soutien, des enfants comme Nur*, 7 ans, en train de boire de l’eau provenant d’une pompe installée par Oxfam, et son amie Sofia*, 6 ans, ont accès à de l’eau potable. Photo: Oxfam

Nos agences membres sont sur le terrain, distribuant des comprimés de purification de l’eau et installant des pompes à eau, mais les besoins demeurent énormes.

La demande d’eau salubre, de produits d’hygiène de base et de services de santé augmente à un rythme alarmant. La grande concentration d’individus conjuguée aux pénuries d’eau potable et de services d’assainissement crée un foyer idéal pour la propagation de maladies.

*Les noms sont fictifs, afin de préserver l’identité des personnes concernées.
le 8 novembre 2017
coalition