Une once de prévention | Coalition humanitaire
Une once de prévention
le 22 décembre 2020

« Nous nous attendions à des maladies et à des épidémies, raconte Abdullah Abdul-Hadi. Mais grâce à l’aide reçue et à l’eau salubre, nous sommes maintenant en santé et en mesure de rebâtir ce que nous avons perdu. »

Abdullah est âgé de 43 ans et père de sept enfants. Lorsque sa maison de Kuma, dans le Nord-Darfour au Soudan, a été détruite par l’inondation, Abdullah, sa femme et ses enfants ont survécu mais ils ont tout perdu.

De juillet à octobre 2019, de fortes pluies et des crues soudaines ont balayé 17 des 18 états du Soudan. On rapporte 78 morts et plus de 364 000 personnes affectées par les averses torrentielles et les inondations à travers le pays.

« Nos demeures ont été détruites, nous avons souffert et lutté, dit Abdullah.

Nous avions peur de tout laisser derrière nous, mais en même temps, rester sur place était trop dangereux. »

Abdullah confie qu’il craignait une épidémie de maladies d’origine hydrique et la propagation du paludisme.

Afin de prévenir l’éclosion de maladies, l’organisme Aide à l’enfance s’est consacré à réparer les stations d’eau et à fournir de l’eau salubre aux personnes déplacées vers des camps.

« Grâce à leurs interventions, nous sommes en santé ce qui est la chose la plus importante à nos yeux », ajoute Abdullah.

Muhammad Rabeh Muhammad, également père de sept enfants, vivait dans le même quartier qu’Abdullah. Son foyer a également été détruit, et comme tant d’autres, sa famille a été forcée de s’enfuir vers un camp.

« Aide à l’enfance a pris soin de nos enfants, confie Muhammad. Nous sommes reconnaissants et heureux de savoir nos enfants en sécurité. »

Et avec un soutien constant il dit ne pas s’inquiéter.

« Nous savons que ce n’est plus qu’une question de temps avant de pouvoir rentrer chez-nous ».
coalition